La différence entre la gastronomie malaisienne et thaïlandaise

La Thaïlande et la Malaisie sont deux pays voisins d’Asie de Sud-Est. En effet, la Thaïlande est bordée au sud par la Malaisie, et partagent de ce fait une partie de leur gastronomie. Cependant, malgré de nombreuses similitudes, il y a une légère différence entre la cuisine malaisienne et thailandaise.

Par exemple, comme la majeure partie de la population malaisienne est musulmane, cuisiner du porc leur est interdit, contrairement aux Thaïlandais. Par contre, la cuisine thaï n’utilise pas trop de produits laitiers ni de viandes de bœuf. Ces ingrédients sont remplacés par d’autres produits (lait de coco, sauce de soja, etc.) que les deux pays utilisent à profusion dans leur recette.

La cuisine malaisienne, une cuisine cosmopolite

La cuisine malaisienne est le mélange de plusieurs cultures culinaires locales. Elle est surtout influencée par la cuisine indienne, javanaise et chinoise, mais elle l’est aussi par bien d’autres encore. Il est possible de découvrir les spécialités culinaires malaisiennes lors d’un voyage sur mesure en Malaisie. Comme la Malaisie jouxte la Thaïlande, la cuisine thaïlandaise s’est mélangée avec la gastronomie malaisienne au fil du temps.

Ces deux types de cuisines sont réputés pour l’utilisation (massive) d’épices qui les caractérisent. Mais l’emploi de certains ingrédients, dû aux différences religieuses par exemple, a fait la différence entre ces deux types de cuisines.

La religion dominante et officielle de la Malaisie est l’Islam : 65 % des Malais sont musulmans. C’est pour cette raison que l’on ne trouve pas de porc dans la cuisine malaisienne. Néanmoins, la cuisine thaïe et celle de la Malaisie partagent plusieurs types d’épices comme ingrédients.

La combinaison de ces derniers se diffère légèrement dans une recette. De même, les noix de coco et ses dérivés sont très souvent utilisés dans les menus de ces deux cuisines asiatiques. Bien qu’ils utilisent par exemple le lait de coco dans l’élaboration d’un plat, la cuisine malaisienne en utilise davantage. En outre, les plats malaisiens nécessitent plutôt un temps de cuisson long.

En particulier, pour les plats à base de curry (Nasi Kandar) ou bien les ragouts (Ayam Pongteh), etc. Tandis que la cuisine thaïlandaise utilise un style de cuisson rapide, qui met l’accent sur la fraicheur des produits.

La cuisine thaïlandaise et la fraicheur des ingrédients

La Thaïlande fait partie des principaux pays exportateurs de riz. La cuisine thaïlandaise ou plus communément appelée « cuisine thaï » est à base de riz. Elle est assez similaire à celle de ses voisins birmans, chinois, indiens, malais, etc. Comparée à la cuisine de ces derniers, elle diffère surtout par l’utilisation des épices et des herbes parmi ses ingrédients.

D’ailleurs, elle est souvent comparée avec la cuisine malaisienne. Pourtant, certains ingrédients et la façon de les cuisiner sont légèrement différents, voire pas du tout pareils.

riz-porc-frit-thailande

On retrouve principalement dans la cuisine thaïlandaise des ingrédients qui la distinguent de sa voisine tels que les currys, les feuilles de menthe, de la coriandre, du basilic rouge, de la citronnelle, etc. De plus, contrairement à la cuisine malaisienne et à leur préparation, les plats thaïlandais se préparent en général en utilisant un « wok ».

Les ingrédients sont frits ou sautés rapidement, la plupart du temps pour préserver leur fraicheur. À l’instar du plat national thaïlandais, le « pad thaï » qui est composé de nouille de riz sauté dans un wok avec des œufs, du tofu, des crevettes et des cacahuètes ; agrémenté de sauces de poissons ou d’huitres et d’un soupçon de sauce de citron vert.

Comments are closed.